Synopsis de Rohzin

Rohzin

 

Auteur : Rahman Abbas

Synopsis par Shahzaman Haque

 

« C’était le dernier jour de la vie d’Asrar et de Hina ». En flash-back, commence l’histoire d’amour entre les deux protagonistes principaux, Asrar et Hina.  Jeune orphelin de père, Asrar quitte sa mère et son village avec trois de ses camarades pour apprendre un métier ou trouver un travail à Mumbai.  Dans les bas-fonds de cette ville, Asrar et ses camarades découvrent un monde où la mort rôde, mais aussi un monde empreint d’ésotérisme et tellement beau que l’espoir ne quitte jamais le jeune homme.

Encore novice, Asrar est initié à la fréquentation des lieux de débauche par son ami Mohammad Ali, alors que dans le même temps il renoue le lien charnel qu’il avait auparavant avec Miss Jamila, l’enseignante de son école. Elle lui avoue son amour malgré qu’elle soit une femme mariée. À Mumbai, dans un mausolée, Asrar rencontre Hina, une jeune femme.  Charmés l’un par l’autre, leur attirance est réciproque.  Asrar se rend à nouveau au bordel pour voir Shanti, la jeune prostituée, avec laquelle il a sympathisé lors de sa dernière visite.

Depuis quelques années, des émeutes entre musulmans et hindous ont secoué Mumbai. Hina est la fille d’un riche commerçant de parfums Yousuf Memon qui navigue dans le monde interlope de la politique. Yousuf tombe éperdument amoureux d’une jeune femme Imal. Initié au satanisme et plus particulièrement aux fidèles de Lucifer, la relation entre Youssuf et Imal devient fusionnelle. Yousuf quitte sa famille mais sa relation avec sa fille Hina ne souffre pas de son départ.  C’est grâce à Imal que le cercle relationnel de Yousuf s’élargit et c’est ainsi qu’ il rencontre la professeure d’Hina, Miss Thamis, elle-même une disciple de Lucifer.

L’amour entre Asra et Hina est de plus en plus fort. De retour au village pour quelques jours, Asrar se plie au désir concupiscent de Miss Jamal mais il pense à Hina en cédant aux avances de l’enseignante.

Rahman Abbas, né en 1972 à Mumbai, vit toujours dans sa ville de naissance ; c’est l’un des auteurs de langue ourdou le plus influent parmi ses contemporains. Il a été lauréat de plusieurs prix littéraires pour ses trois premiers romans. Son quatrième roman Rohzin (La mélancholie de l’âme), paru en 2016, s’est vu décerner le prix du Sahitya Akademi par l’État de Maharashtra. La découverte de son talent a suscité l’émerveillement dans les cercles littéraires aussi bien en Inde qu’à l’étranger. Le roman Rohzin a été traduit en allemand par Almuth Degener et il a été publié en 2018 aux éditions Draupadi Verlegeren en Suisse.

https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.